Ludochaordic
Fantaisies programatico-ludiques

Courir. Mourir. Recommencer.

Vendredi dernier, j'ai eu l'occasion de tester pas moins de 3 nouveaux jeux de rôle avec des amis. Je souhaite vous présenter le dernier auquel nous avons joué, à minuit passé : Run Die Repeat de Labrys Games !

J'ai tellement apprécié le jeu, que j'en ai fait une traduction en français.

Vous pouvez y accéder en cliquant sur l'aperçu ci-dessous (PDF, 37 Ko) : Run Die Repeat

Le jeu se classe dans la catégorie des mini jeux de rôle monopage, ne nécessitant aucune préparation, conçus pour de courtes sessions effrénées, improvisées n’importe où, n’importe quand.

Le principe :

Vous êtes piégé dans un cauchemar, pourchassé par des monstres. Chaque fois que vous mourrez, vous recommencez exactement au même endroit, au même instant. Trouverez-vous comment vous échapper ?

Les règles sont ultra simples, mais fonctionnent formidablement bien ! Le mélange de temps limité, de reboot systématiquement à l'identique, d'exercice de mémorisation et de joueur actif tournant est original et super fun !

Voici le pitchs de la première session de 20min que nous avons joué :

La lumière blafarde de la pleine lune te réveilles. Tu ouvres les yeux dans un immeuble abandonné, le long d'une falaise. Loin, très loin, tu distingues une énorme vague s'approchant sur la mer. Sur le mur à côté, une inscription en lettres de sang. « Empêchez le grand prêtre de le réveiller » Au pied du bâtiment, tu aperçois une procession d'individus se dirigeant vers un phare.

Oui, un des joueurs était fan de Cthulhu 😉 Au final, ils ont évité les chiens lancés à leurs trousses en passant sur le toit d'à côté, en prenant au passage un parpaing pour assommer un sbire faisant le guet au pied de cette maison. Ils ont ensuite ramassé son fusil, pris sa voiture, foncé à toute berzingue vers le phare, traversé un mur de feu invoqué par les cultistes, descendu les marches du phare jusqu'à une crique, mais pas réussi à descendre le grande prêtre avant qu'il ne remette l'artefact aux Profonds.

Cthulhu looming
Spawn of the Stars by Sofyan Syarief

Pour la seconde session de 20min, j'ai voulu justifier un peu le mécanisme de boucle temporelle :

Tu es en cellule au commissariat, tu viens d'être arrêté pour un crime où tu risques perpétuité. Soudain, un paquet craft atterrit à tes pieds, lancé de l'extérieur à travers une lucarne. Dedans, tu trouves une machine avec un étrange mécanisme incluant un compte à rebours de 20min, ainsi que ce mot : « Fait sortir Loubianov par l'arrière-court »

Cette fois-ci, les joueurs ont mis un peu de temps avant de trouver comment sortir de leur cellule... Ils ont finalement demander à passer lors coup de fil réglementaire, fait une balayette au flic qui les escortait, puis l'ont pris en otage avec son propre flingue, pour ensuite aller chercher Loubiakov en salle d'interrogatoire à l'étage. Les choses se sont ensuite beaucoup compliqué, et Loubiakov à fini par traverser une fenêtre pile à la fin du minuteur... pour atterrir dans la cour intérieure !

Le thème de la course poursuite me rappelle un peu Psi*Run de Meguey Baker, mais la mécanique du jeu m'a surtout évoqué un film d'action injustement méconnu avec Nicolas Cage, Next, où le héro est capable de prédire l'avenir immédiat :

Je trouve l'idée géniale, et très fun à employer en jeu de rôle ! J'avais déjà octroyé la capacité de prévoir le futur immédiat à un PJ de ma plus grosse campagne, et ça avait été source de scènes mythiques.

En tout cas, ce jeu me parait idéal pour le fins de soirées JdR où personne n'est trop pressé de partir, où même en convention !

En termes de règles sur les jets de dés, durant nos parties le « 6 ou rien » m'a parfois paru un peu drastique. J'ai donc occasionnellement considéré qu'une action bien pensée était une réussite automatique, ou demandé un jet 4+ / 5+.

EDIT [2020/03/14] : la Rolisterie a enregistré quelques parties de Run. Die. Repeat. sous forme de podcast ! Cliquez ici pour y accéder.

EDIT [2020/03/24] : je travaille en ce moment à créer de courts scénarios pour le jeu... Je vous en reparle bientôt !